Un boiler solaire… en Belgique

En Belgique, nous disposons en moyenne chaque année de 1. 550 heures d’ensoleillement direct et de 2. 300 heures de soleil sous la forme d’un rayonnement diffus. Même si le soleil ne brille pas dans un ciel dégagé, un chauffe-eau solaire fonctionne quand même. Alors pourquoi s’en priver ? D’autant qu’il peut couvrir 40 à 60 % de nos besoins en eau chaude sanitaire. Et quand le soleil ne brille pas, votre chaudière au gaz naturel prend tout simplement le relais.

Comment fonctionne un boiler solaire ?

Un chauffe-eau solaire se compose de trois éléments :

  • des capteurs solaires sur votre toit. Pour une famille de 2 à 3 personnes, l’installation nécessite au moins 4 m² de surface de toiture sans ombrage ;
  • un réservoir de stockage d’eau chaude ;
  • un système de chauffage d’appoint pour l’hiver.

Le chauffe-eau solaire utilise la chaleur naturelle du soleil captée par les panneaux solaires thermiques. Cette chaleur est transmise à l’intérieur, vers le chauffe-eau.

 

Quelle économie grâce au boiler solaire ?

Belsolar, l’organisation professionnelle pour l’énergie solaire et les chauffe-eau solaires, a développé un outil de calcul du rendement, qui tient compte des facteurs suivants : le nombre de capteurs solaires, le volume du réservoir, l’inclinaison du toit, l’orientation par rapport au sud, le nombre de personnes composant le ménage.

L’économie peut aller jusqu’à 60 % des frais de chauffage de l’eau du bain, de la douche et de la cuisine. En Belgique, l’eau chaude sanitaire représente 10 à 20 % de la consommation énergétique totale d’une famille.

Une solution de chauffage sur mesure